Get Adobe Flash player

Prochain numéro à paraître

 

2020/1 – n° 18 – Monde(s) – fin novembre 2020

Décentrer la Guerre froide

 

sous la direction de

Mario Del Pero et Justine Faure

 

Sommaire

Justine Faure et Mario Del Pero

La Guerre froide globale

Sabine Dullin et Etienne Forestier-Peyrat

Ukrainiens et Biélorusses à l’ONU : la Guerre froide d’États subalternes

Matthieu Gillabert

Varsovie 1955 et la Guerre froide globale. L’internationalisation de l’Europe centrale au prisme du 5Festival mondial de la jeunesse et des étudiants

Vanni Pettinà

From Bilateralism to Globalism: Mexico’s Early Cold War Foreign Policy, 1947-1964

David Engerman

Icônes de l’amitié : l’aide soviétique, l’acier indien et la Guerre froide économique

Amélie Regnauld

La coopération militaro-économique entre l’Égypte et la RDA pendant la Guerre froide (1969-1989)

Sacha Markovic

Naissance et mise en place de la circulation internationale du marxisme critique yougoslave (1948-1975)

Piero Gleijeses

« Le plus authentique des chefs révolutionnaires » : Fidel Castro et la Guerre froide

Emmanuel Droit

Écrire une histoire globale de 1989 : entre onde de choc et brèche dans le temps

Débat autour d’un livre

Odd Arne Westad, The Cold War: a World History (New York: Basic Books, 2017)

Laurence Badel, Pierre Grosser et Odd Arne Westad

Varia

Jessica Hendrick

« Le péril indien » : l’impact de l’immigration indienne en contexte colonial sur le nationalisme birman (1885-1948)

 

 

Résumés

Sabine Dullin et Etienne Forestier-Peyrat : « Ukrainiens et Biélorusses à l’ONU : la guerre froide d’Etats subalternes »

Résumé

L’admission à l’ONU de l’Ukraine et de la Biélorussie, deux républiques soviétiques, en 1945, a représenté un choc pour les observateurs et est rapidement devenue célèbre comme une des bizarreries juridiques de la Guerre froide. Cette participation de deux entités subétatiques à l’arène internationale n’était cependant pas que le résultat d’un caprice soviétique à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle témoignait à la fois de la stratégie soviétique d’instrumentalisation de la souveraineté nationale et de transformations plus larges de l’ordre international, avec l’élargissement du cercle des acteurs légitimes. Représentant l’Union soviétique dans le cadre de la guerre froide, ils peuvent aussi agir comme États subalternes. Leur présence internationale établit des connexions périphériques entre des questions internes à l’Union soviétique et les enjeux de décolonisation, de développement et de politique anti-soviétique dans l’émigration. Avant même que l’indépendance ne devienne une réalité politique, les Ukrainiens et Biélorusses soviétiques s’efforçaient ainsi de placer leurs républiques sur la carte du monde.

Mots clés : Nations Unies paradiplomatie décolonisation Union soviétique mondialisation

Abstract

Ukrainians and Byelorussians at the United Nations: The Cold War Experience of Subaltern States

The admission of two Soviet republics, Ukraine and Byelorussia, at the newly-established United Nations in 1945 startled external observers and soon became known as one of the Cold War’s legal curiosities. This participation of two substate entities in the global arena was, however, more than merely the result of a Soviet whim at the end of the Second World War. It testified both to Soviet strategies of instrumentalizing national sovereignty abroad and to broader transformations of the international order, with an increasing number of legitimate actors. In the framework of the Cold War, they represented the Soviet Union, but could also act as subaltern states. Their international presence established peripheral connections that related Soviet domestic issues with decolonization and development and with anti-Soviet émigré politics. Before independence became a political reality, Soviet Ukrainians and Byelorussians were therefore active putting their republics on the world map.

Keywords: United NationsParadiplomacy Decolonization Soviet UnionGlobalization.

 

Matthieu Gillabert : « Varsovie 1955 et la Guerre froide globale – L’internationalisation de l’Europe centrale au prisme du 5e Festival mondial de la Jeunesse et des Étudiants »

Résumé

Le 5e Festival mondial de la Jeunesse et des Étudiants de Varsovie (1955) compte parmi les plus fréquentées des treize éditions de la guerre froide. Profitant d’une accalmie géopolitique tout en étant confronté à la fin du stalinisme, il attire des participants du monde entier. Cette étude multiscalaire montre comment cet événement est à la fois un facteur de globalisation dans une ville en pleine mutation et créateur de nouvelles frontières raciales et culturelles de la guerre froide.

Mots clés : Internationalisme – Guerre froide globale – Varsovie – Socialisme d’État – Poland

Abstract

Warsaw 1955 and the Global Cold War: Internationalization of Central Europe Through the Prism of the Fifth World Festival of Youth and Students

The Fifth World Festival of Youth and Students in Warsaw (1955) was one of the most popular of the thirteen Cold War editions. Organized during a geopolitical lull, but faced with the end of Stalinism and an urban transformation of Warsaw, it attracted participants from around the world. This multiscale approach investigates how the event was both a globalization factor in a changing city and a creator of new racial and cultural borders during the Cold War.

Keywords: Internationalism – Global Cold War – Warsaw –State Socialism – Poland.

 

Vanni Pettina, “From Bilateralism to Globalism: Mexico’s early Cold War Foreign Policy, 1947-1964”.

Résumé

Du bilatéral au mondial. La politique étrangère mexicaine au début de la Guerre froide, 1947-1964 

Au cours de la première décennie de la Guerre froide, le Mexique s’est intégré dans le système d’alliances naissant des États-Unis, construit en Amérique latine pour contenir une menace soviétique potentielle. Dans un tel contexte, la politique étrangère du pays était principalement déterminée par ses relations bilatérales économiques et politiques avec Washington. Cependant, au milieu des années 1960, la stratégie internationale du Mexique s’élargit, passant de l’approche bilatérale des années 1950 à une orientation plus mondiale. Cet article explore l’évolution de la politique étrangère du Mexique entre le début des années 1950 et les années 1960, en retraçant les facteurs qui ont soutenu cette transformation.

Mots clés : histoire globale – Guerre froide – histoire contemporaine de l’Amérique latine – Mexique – histoire internationale

Abstract

During the first decade of the Cold War, Mexico found itself firmly aligned with the USA’s emerging system of alliances forged in Latin America to contain a potential Soviet threat. As a result, the country’s foreign policy was predominantly marked by its economic and political bilateral relation with Washington. However, by the mid-1960s, Mexico’s international strategy had vastly enhanced its scope, shifting from the bilateralist approach of the 1950s to a much more globalist focus. This article explores the evolution of Mexico’s foreign policy between the early 1950s to the 1960s, retracing the factors underpinning such a transformation.

Keywords: Global History Cold War History Latin American Contemporary History Mexico International History

 

David Engerman, « Icônes de l’amitié : l’aide soviétique, l’acier indien et la Guerre froide économique »

Résumé

L’article propose une analyse de l’aide économique soviétique offerte à l’Inde dans les années 1950-1960 à travers le soutien technique et financier à l’industrie lourde déployé dans le cadre de la construction de l’aciérie de Bokaro. S’appuyant sur des archives soviétiques, indiennes et américaines, l’article démontre combien le processus concret dément les proclamations de l’amitié bilatérale et révèle les conséquences politiques de cette aide.

Mots clés : aide économique soviétique – industrie métallurgie/sidérurgique indienne – aciérie de Bokaro – guerre froide économique – relations indo-soviétiques.

Abstract

Icons of Friendship : Soviet Aid, Indian Steel, and the Economic Cold War

Icons of Friendship examines Soviet economic aid to India in the 1950s and 1960s, focusing on technical and financial support for heavy industry like the Bokaro Steel Plant.  Using Soviet, Indian, and American archival materials, it shows how the on-the-ground construction process belies the grand words of bilateral friendship – but also reveals some of the political effects of the aid relationship.

Keywords: Soviet Economic Aid Indian Steel Industry Bokaro Steel Plant Economic Cold War Indo-Soviet relations

 

Amélie Regnauld : « La coopération militaro-économique entre l’Egypte et la RDA pendant la Guerre froide (1969-1989), instrument privilégié des politiques nationales »

Résumé

Cet article s’inscrit dans le cadre du double renouvellement historiographique des études sur la politique étrangère des démocraties populaires et des recherches transnationales sur le bloc de l’Est. Il montre comment, de la mise en place des relations diplomatiques entre Berlin-Est et le Caire, en juillet 1969, jusqu’aux prémices de la disparition de la RDA en 1989, la coopération militaro-économique bilatérale, en pleine Guerre froide, devient l’un des champs privilégiés des politiques nationales.

Mots-clés : RDA Egypte coopération militaro-économique autonomie instrumentalisation politique.

Abstract

Military-Economic Cooperation Between Egypt and the GDR During the Cold War (1969‑1989): The Privileged Tool of National Policies

In a context of historiographical reassessment in the field of both people’s democracies foreign policy studies and transnational research on the Eastern bloc, this article shows how, during the Cold War, military-economic cooperation proved to be a perfect terrain of autonomy for the GDR and Egypt, beginning with the GDR’s establishment of diplomatic relations with Cairo in 1969, and ending with the early signs of its demise in 1989.

Keywords: GDR – Egypt – Military-Economic Cooperation – Autonomy – Political Instrumentalization.

Sacha Markovic : « La circulation internationale du marxisme critique yougoslave (1948-1975) »

Résumé

Alors que l’autogestion yougoslave doit affronter les premiers signes d’une grave crise économique au milieu des années 1960, le maréchal Tito tente d’apaiser les tensions sociales par une plus grande tolérance à l’égard de la liberté d’expression. Les marxistes critiques s’engouffrent dans la brèche pour créer des revues contestataires et organiser des séminaires internationaux, où ils remettent en question la doxa et font circuler leurs idées auprès d’intellectuels de l’Est comme de l’Ouest.

Mots-clés : dissidence – marxisme – Praxis – Tito – Yougoslavie

Abstract

The International Circulation of Yugoslav Critical Marxism (1948-1975)

The Yugoslav self-management system revealed the first signs of an economic crisis in the middle of the sixties. In order to calm social tensions, Marshal Tito granted a greater freedom of expression. Critical Marxists took advantage of this tolerance to create anti-establishment reviews and international seminars, in which they questioned the doxa and exchanged ideas with Eastern and Western intellectuals.

Keywords: Dissidence – Marxism – Praxis – Tito – Yugoslavia.

 

Piero Gleijeses, « Le plus authentique des leaders révolutionnaires. Fidel Castro et la Guerre froide »,

Résumé

Cet article analyse l’impact majeur de la politique étrangère cubaine pendant la Guerre froide sur deux régions : l’Amérique latine et l’Afrique. Il étudie également les relations de La Havane avec les États-Unis et avec l’Union soviétique, et évalue dans quelle mesure la politique cubaine était fonction des exigences soviétiques. Il est fondé sur plusieurs années de recherche dans les archives cubaines, américaines et sud-africaines, ainsi que, entre autres, dans les archives de la France, de la Grande-Bretagne, de l’Allemagne de l’Est, de l’Allemagne de l’Ouest, de la Belgique, de la Pologne, de la Serbie, du Canada et de la Zambie.

Mots clés: Cuba – États-Unis – URSS – Afrique – Amérique latine – Fidel Castro

Abstract

The Most Genuine Revolutionary Leader”: Fidel Castro and the Cold War

This article argues that Cuban foreign policy during the Cold War had a significant impact in two regions: Latin America and Africa. It also analyzes Havana’s relations with the United States and with the Soviet Union, and it assesses the extent to which Cuban policy was a function of Soviet demands. It is based on several years of research in the Cuban, US, and South African archives, as well as, inter alia, the archives of France, Britain, East Germany, West Germany, Belgium, Poland, Serbia, Canada, and Zambia.

Keywords: Cuba United States Soviet Union Africa Latin America Fidel Castro

 

Emmanuel Droit : « Écrire une histoire globale de 1989 : entre onde de choc et brèche dans le temps »

Résumé

1989 appartient sans conteste à la catégorie de l’« événement-monde ». Le défi d’écrire une histoire globale de 1989 implique d’articuler distance spatiale intercontinentale et capacité des acteurs à prendre conscience de la « planétarité » (Spivak) de processus historiques. Cet article à caractère programmatique propose de tenter de saisir quelques dynamiques transnationales et globales comme le « facteur Gorbatchev » et l’expérience historique de la « brèche dans le temps » partagée à l’échelle mondial en invitant à développer une approche multi-située.

Mots-clés : global événement planétarité expérience multi-situé

Abstract

A Global History of 1989: Between Shock Wave and a Gap in Time

The year 1989 belongs without a doubt to the category of world events. Writing a global history of 1989 is a challenge that involves articulating spatial intercontinental distance with the capacity of actors to be aware of the “Planetarity” (Spivak) of historical processes. This article should be understood as a programmatic essay that tries to grasp certain transnational and global dynamics, such as the worldwide effect of the “Gorbachev factor” and the shared historical experience of a “gap in time” on the basis of a multi-situated analysis.

Keywords: Global – Event – Planetarity – Experience – Multi-Situated.

VARIA

Jessica Hendrick: « Le péril indien » : l’impact de l’immigration indienne en contexte colonial sur le nationalisme birman (1885-1948)

Résumé

Dans cet article, nous étudions l’impact de l’immigration indienne, lors de l’annexion de la Birmanie au Raj britannique, sur la formation du sentiment nationaliste birman. Nous nous intéressons à la présence des Indiens dans le secteur économique et administratif, mais surtout à la manière dont celle-ci vient effriter les relations entre les deux groupes colonisés. Nous finissons en abordant la séparation des deux territoires et l’impact de cette rupture sur la formation du sentiment nationaliste birman.

Mots-clés : Birmanie – immigration indienne – relations entre colonisés – Inde britannique – nationalisme birman.

Abstract

Indian peril  : the impact of Indian immigration during the colonial time on Burmese nationalism

In this article, we study the impact of Indian immigration, during the annexation of Burma to the British Raj, on the formation of Burmese nationalist sentiment. We first look at the economic and administrative presence of Indians and how it undermines relations between the two colonized groups. We finish by approaching the separation of the two territories and the impact of this rupture for the Burmese nationalists.

Keywords:- Indian Immigration – Relation Between Colonized – British India – Burmese Nationalism Burma